29. juil., 2022

PORTRAIT. Les Sables – Les Açores – Les Sables : Philippe Berquin, aventurier multirécidiviste

Ancien cadre de la SNCF aujourd’hui retraité, Philippe Berquin a toujours su mêler vie professionnelle riche et grandes aventures. Vainqueur de la Mini Transat 1989, il revient aujourd’hui sur le circuit se confronter aux jeunes générations de marins. Avant le départ des Sables – Les Açores – Les Sables, le 19 juillet aux Sables-d’Olonne, il a partagé avec nous son regard sur une classe en pleine évolution technique et humaine.

Qu’est ce qui unit une traversée de l’Atlantique à la rame, une traversée du désert en char à voile, une Mini Transat et un rallye-raid à moto ? Pour Philippe Berquin, la réponse est toute simple : « la sensation de vivre l’aventure avec un grand A ».

Pour cet ancien cadre à la SNCF fraîchement retraité, les grands espaces ont toujours répondu à ce besoin de se mettre en danger, de repousser ses limites. « Quand j’étais à la direction de la SNCF, je dirigeais 1 400 personnes, raconte-t-il. La tension était permanente, mais c’était une tension intellectuelle. À côté, j’ai toujours eu envie de challenges physiques, besoin d’avoir peur. Mais autrement que d’un déraillement ou d’une grève ». Philippe a donc fait de l’aventure en plein air, une constante de sa carrière. « C’est ce qui a jalonné ma vie, de prendre de vraies respirations ».

Aujourd’hui, pour le skipper de 63 ans, la Mini représente autant une nouvelle aventure qu’un retour aux sources.