30. juil., 2022

En France, en Belgique et aux Pays-Bas, chaos dans les gares après un choc entre un train et un animal

Le Monde avec AFP

Un train Thalys naviguant sur la ligne Paris-Bruxelles. WIKIMEDIA COMMONS

Plusieurs Thalys ont été annulés vendredi 29 juillet au soir à la suite du heurt d’un animal avec un train en Belgique, laissant des milliers de voyageurs à quai entre la France, la Belgique et les Pays-Bas. L’incident qui a eu lieu en milieu d’après midi, proche de la frontière entre la France et la Belgique, a abîmé la rame en circulation. « Il y a eu un dégagement de fumée et ce heurt a engendré un problème technique sur la motrice qui a nécessité l’arrêt du train et la coupure de l’électricité », a précisé une porte-parole de Thalys.

Des milliers de passagers sont restés bloqués dans des wagons sur la ligne ou ont attendu en gare sans savoir si leur train partirait vendredi soir. Alors qu’il avait été annoncé que le trafic reprendrait vers 21 heures, les six trains prévus au départ de la gare du Nord, à Paris, ont finalement tous été annulés, tandis qu’au moins un train parti d’Amsterdam vers 13 heures a pu passer, arrivant finalement à Paris vers 22 h 30.

Après deux heures d’attente, les passagers du train endommagé ont été évacués vers la capitale belge, où ils ont été logés, selon la porte-parole de la compagnie contrôlée par Eurostar, groupe lui-même détenu par la SNCF, la Caisse de dépôt du Québec et la SNCB (belge).

A la gare du Nord, les clients se sont vu proposer de rentrer chez eux en taxi, dormir à l’hôtel, ou dans deux rames Thalys restées en gare, a expliqué la porte-parole. Plusieurs centaines de voyageurs avaient attendu pendant des heures avant d’apprendre que les trains prévus étaient supprimés, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse.

Retour progressif à la normale samedi matin

Bloqué dans un train à Bruxelles vendredi soir, le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer, a quant à lui préféré philosopher :

La situation est finalement revenue à la normale samedi matin : « Le premier Thalys de 7 h 9 a eu un retard de quarante minutes. Depuis, ça roule », a assuré à l’AFP un porte-parole de la SNCF, actionnaire majoritaire du groupe Eurostar, qui détient désormais Thalys. « Ça va beaucoup mieux, la situation se rétablit progressivement », a ajouté une porte-parole de Thalys. Plusieurs retards de quelques dizaines de minutes ont tout de même été constaté en milieu de matinée.

Déjà affectée par d’autres incidents, Thalys avait réduit ses fréquences en annulant jusqu’au début de septembre environ 10 % de ses trains pour pouvoir réparer deux rames.