31. juil., 2022

Le ministre des transports envisage des moyens supplémentaires pour la SNCF

Clément Beaune reconnaît également, dans un entretien publié dans le « Journal du dimanche », qu’il devra fixer des priorités, et qu’il « serait malhonnête de dire » que tout pourra être fait en même temps.

Le Monde avec AFP

« Notre réseau a été négligé ces trente dernières années. Amplifier l’effort fait depuis cinq ans est ma priorité budgétaire », affirme le ministre. L’enveloppe actuellement consacrée à l’entretien du réseau est insuffisante, reconnaît-il.

Le ministre délégué aux transports, Clément Beaune, se donne pour « priorité budgétaire » d’augmenter les moyens consacrés au réseau ferré, mais il « serait malhonnête de dire » que l’on pourra tout faire, déclare-t-il dans une interview au Journal du dimanche.

« L’une de mes priorités, dès la rentrée, est de réfléchir avec SNCF Réseau à d’éventuelles solutions ou moyens complémentaires », assure-t-il, alors que le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou propose un plan évalué à 100 milliards d’euros pour pouvoir doubler la part du ferroviaire dans le transport des passagers et des marchandises en France.

« Nous allons mettre en place, à partir d’une programmation sur plusieurs années, une évaluation précise des besoins, et des priorités pour moderniser notre réseau », explique-t-il. « Ce serait malhonnête de dire que l’on pourra faire dans le même temps de la grande vitesse, de la régénération, du soutien aux petites lignes, sans séquencer ou prioriser », nuance cependant M. Beaune.

Priorité aux transports quotidiens

Le TGV n’est, selon lui, « pas dépassé »« On peut avoir recours à des solutions de financement innovantes pour les nouveaux projets en mettant autour de la table tous les partenaires, Etat, collectivités, Europe, sociétés de projet, et en mobilisant des ressources fiscales locales », rappelle-t-il alors que l’ancien premier ministre Jean Castex a récemment relancé des grands projets comme Bordeaux-Toulouse.

Mais « les transports du quotidien, souvent métropolitains, comme le Transilien en région parisienne, restent notre priorité, car les améliorer a un impact direct sur la vie des gens, ajoute-t-il. Mon objectif est clair : améliorer les transports du quotidien et accélérer la transition écologique. »

Clément Beaune considère, par ailleurs, que l’été est « exceptionnel », avec le retour en force du public dans les trains après la crise sanitaire et les fortes chaleurs. Malgré « des fragilités sur le réseau [et] des ralentissements de trafic »« le service public ferroviaire a fait face à cette situation de reprise accélérée », estime-t-il, insistant sur une nécessaire amélioration de l’information des voyageurs en cas de problème.

Le Monde avec AFP