29. août, 2022

SNCF : Le manque de conducteurs va entraîner des suppressions de trains en septembre

TRANSPORT L’entreprise ferroviaire a indiqué qu’il lui manquait 10 % des effectifs nécessaires au bon fonctionnement de l’ensemble des lignes

20 Minutes avec agence

Publié le 29/08/22 à 17h25 — Mis à jour le 29/08/22 à 17h25

Ailleurs, face aux problèmes de trains, les collectivités n’ont pas payé leur dû à la SNCF, en totalité ou partiellement. C’est le cas des régions Hauts-de-France, Grand-Est et Auvergne-Rhône-Alpes. La SNCF s’est voulue rassurante en précisant que ces suppressions ne toucheront par exemple que 1 % des 500.000 voyageurs quotidiens du RER C. Le problème est cependant global, avec 1.200 postes d’agents de conduite qui sont à pouvoir au niveau national.

À compter du 1er septembre, 19 RER C seront supprimés chaque jour en Ile-de-France, conséquence du manque de main-d’œuvre à la SNCF, révèle Libération. L’Île-de-France a fait savoir qu’elle envisageait de réclamer des pénalités financières. La région n’est pas la seule concernée. 47 trains express régionaux (TER) ont été supprimés chaque jour en Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’au 15 août dernier.

Des raisons diverses et connues

L’entreprise a évoqué dans un document ce vendredi un manque de 10 % d’effectif pour assurer les liaisons ferroviaires sur le territoire français. La direction de la SNCF a néanmoins indiqué « ne pas être en mesure de fournir un chiffre précis pour l’heure ». Les causes de la pénurie de main-d’œuvre sont connues.

Parmi elles on trouve le manque d’attractivité des postes, leur faible rémunération ainsi que les nombreuses contraintes comme les horaires décalés et les pannes liées au matériel. Les démissions des employés sont d’ailleurs en hausse, tout comme les abandons des futurs cheminots en cours de formation.