3. sept., 2022

Aillevillers-et-Lyaumont : 160 millions d’euros à investir sur la ligne Lure-Épinal

SNCF Réseau a programmé 3,6 millions d’euros de travaux entre 2021 et 2023 sur la ligne Lure-Épinal. Pour la régénérer entièrement, 160 millions d’euros seraient nécessaires. « Nous sommes face à un mur d’investissements », constate Michel Neugnot à la Région Bourgogne Franche-Comté.

Les travaux se sont achevés ce vendredi après-midi. Pendant toute la semaine, SNCF Réseau a remplacé la plateforme routière du passage à niveau de la RD305 à Aillevillers-et-Lyaumont, près de Saint-Loup-sur-Semouse. Ce nouveau chantier engagé sur la ligne Lure-Épinal s’est déroulé de nuit, de 22 h à 4 h. L’investissement (400 000 €) est pris en charge par l’État, la Région Bourgogne-Franche-Comté et SNCF Réseau.

Nouveau chantier l’été prochain

Ces travaux s’inscrivent dans un plan plus vaste de modernisation de la ligne Lure-Épinal. Entre 2021 et 2023, ce sont 3,6 millions d’euros (M€) qui sont investis sur cet axe. L’été dernier, 3,6 km de rails et deux ponts-rails avaient été modernisés entre Aillevillers et Fontaine-lès-Luxeuil.

Objectif de l’opération : « moderniser le passage à niveau pour plus de sécurité », explique SNCF Réseau. En tout, 36 mètres de voie ainsi que la zone de franchissement des véhicules ont été renouvelés. Le matériel en place aujourd’hui, plus fiable et plus résistant, « améliore le confort des usagers et réduit les nuisances sonores pour les riverains ».

« Une solution économique importante »

Cette année, en avril, 2 km de rails ont été remis à neuf à Corbenay. L’été prochain, un nouveau chantier concernera 2,5 km de rails.

Pour régénérer entièrement la ligne Lure-Épinal, 80 M€ d’investissement seraient nécessaires côté Haute-Saône et autant dans les Vosges, a souligné Michel Neugnot lors de l’inauguration du passage à niveau d’Aillevillers. « On connaît le niveau idéal de travaux à engager, mais le réel sera peut-être un peu différent », estime le vice-président de la Région Bourgogne-Franche-Comté en charge des mobilités. « Sur cette ligne, pour la suite, on travaille avec la Région Grand-Est. » Le contexte est difficile : pour remettre en état et moderniser le réseau ferroviaire en général, « un mur d’investissements est devant nous », constate Michel Neugnot.

Pas de quoi rassurer le sénateur Alain Joyandet, présent lors de l’inauguration : « L’État comme la Région n’ont plus d’argent pour financer les investissements ». « J’espère que cette ligne sera maintenue longtemps », glisse pour sa part Jean-Claude Tramesel, le maire d’Aillevillers. « C’est une solution économique importante pour les gens qui vont travailler à Épinal ou les étudiants qui vont à Nancy. »

« À un passage à niveau, au feu rouge clignotant, on s’arrête. On n’essaye pas de passer tant bien que mal pour gagner quelques minutes. » Le directeur territorial SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté tient à faire passer ce « message de prévention extrêmement important » . « On a encore trop d’incidents aux passages à niveau », déplore Jérôme Grand. « Dans la quasi-totalité des cas, c’est le non-respect du Code de la route qui est en cause. »

Autres consignes de sécurité à l’approche d’un passage à niveau : ne jamais s’arrêter sur la voie ferrée ; avant de s’engager sur le passage à niveau, bien s’assurer d’être en mesure de se dégager rapidement, notamment si la route est encombrée ; après le passage du train, attendre l’ouverture complète des barrières et vérifier que le feu est éteint pour redémarrer.