17. sept., 2022

Electricité et transports : « On ne pourra pas aider tout le monde »

Le gouvernement n’entend pas compenser le surcoût de la facture d’électricité dans les transports, même s’il se dit prêt à discuter avec la SNCF.

« On ne financera pas tout pour tout le monde », a déclaré Clément Beaune à des journalistes, au congrès de Régions de France à Vichy. Pour le cas particulier de la SNCF, le ministre des Transports a indiqué qu’il discuterait du sujet avec son PDG Jean-Pierre Farandou. « L’État ne pourra pas tout absorber, ça c’est clair », a-t-il insisté. Pour 2023, « on va voir le surcoût exact et comment va évoluer le coût de l’énergie d’ici la fin de l’année », a noté le ministre des Transports, alors que Jean-Pierre Farandou a estimé mercredi le surcoût attendu pour le moment entre 1,6 et 1,7 milliard d’euros.

La SNCF devrait pouvoir vivre « sans un impact énorme » l’an prochain et, « à très court terme, ce n’est pas un sujet budgétaire majeur de la relation État-SNCF », a assuré Clément Beaune. Mais il faudra être vigilant pour 2024, quand la plupart des contrats d’achat d’électricité à l’avance viendront à terme, a-t-il noté. Clément Beaune n’envisage pas a priori d’aide pour les régions, qui sont engagées par contrat à couvrir la hausse des prix de l’énergie pour les transports publics qu’elles organisent. Par exemple, la moitié du surcoût en électricité de la SNCF sera imputable aux trains régionaux et devrait donc théoriquement être remboursée par les régions.

« D’une manière générale, (l’État) ne couvre pas tous les coûts pour les régions. (…) Il faudra qu’elles en supportent une partie », a-t-il ajouté, rappelant que la Première ministre Élisabeth Borne avait annoncé que le gouvernement entendait surtout aider les communes.

Des billets gratuits comme en Espagne ?

Clément Beaune n’est « pas complètement hostile » à ce que les régions puissent afficher des déficits d’exploitation temporaires, précisant qu’aucune décision n’a encore été prise à ce sujet. La présidente de Régions de France, la socialiste Carole Delga (Occitanie) a demandé sur une autre scène à Vichy des « compensations » et « un plan complet du modèle économique ferroviaire ».

« Pour 2023, nous estimons l’impact de l’inflation pour les régions à plus d’un milliard sur nos budgets », a souligné Carole Delga. Clément Beaune a parallèlement indiqué qu’il réfléchissait à une « mesure tarifaire » permettant de favoriser l’usage des transports publics.

Il s’est dit plus intéressé par la formule actuellement testée en Espagne – la gratuité des abonnements après un certain nombre de parcours en train – que par le « billet à 9 euros » allemand (tous les transports publics allemands, urbains et régionaux, étaient à 9 euros par mois cet été) qui a peu incité les automobilistes à délaisser leur véhicule.