4. oct., 2022

8e vague de Covid et grippe : vers un retour du masque obligatoire dans les transports en commun ?

Publié le 04/10/2022 à 07:09 , mis à jour à 07:21

Le nombre de cas de Covid est en hausse ces dernières semaines. Conséquence, le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires, Covars, recommande à nouveau de le porter. Si pour l'heure, il ne s'agit que d'une recommandation, doit-on s'attendre à ce que cette préconisation devienne la règle ?

Il s'affiche de nouveau sur les visages depuis quelques jours : le masque. Dans les magasins ou dans les transports, les Français se montrent vigilants face à la 8e vague qui arrive cet automne. S'il n'est plus obligatoire depuis le 16 mai 2022 dans les transports en commun, il est de nouveau recommandé de le porter dans ces lieux où les brassages sont conséquents. Et pour cause : pour le mois de septembre, plus de 42 000 cas par jour ont été recensés en moyenne, avec une augmentation des hospitalisations de 54 %. 

Dans les avions, "il demeure néanmoins recommandé", indique Paris aéroport sur son site. La SNCF assure, elle aussi, que "le port du masque est fortement recommandé dans nos gares et dans nos trains". Les sociétés de transport en commun de plusieurs villes suggèrent toujours le port du masque. "Conservons nos bonnes habitudes", demande la RATP, dans un communiqué publié le 18 juillet 2022. 

Il faut recommencer à porter les masques dans les transports en commun et dans les endroits peuplés

Invitée sur Franceinfo le 30 septembre, Brigitte Autran a porté un message de prévention. Pour la présidente du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires, s'il "n’y a pas de spectre d’un méchant variant qui vient à l’horizon", il convient toutefois d'être prudent face au retour des maladies hivernales comme la grippe, en appliquant avec plus de rigueur les gestes barrières dans les lieux clos. L'immunogue a affirmé chez nos confrères vouloir que le port du masque "devienne un geste civique".

Dans ce sens également, François Braun a appelé ce dimanche 2 octobre toutes les personnes fragiles à effectuer une vaccination "simultanément contre la grippe et le Covid" dans une interview donnée à

Des indications qui rejoignent les propos du gouvernement. Ainsi, la Première ministre, Élisabeth Borne, suggère de porter le masque "quand on est dans des espaces fermés, où il y a beaucoup de monde, notamment dans les transports".

 Ouest-France. "On sait que notre système de santé est sous tension et il ne faudrait pas une autre pandémie", a prévenu le ministre de la Santé.

Pour l'heure recommandé, le masque pourrait-il redevenir obligatoire ?

Non. Depuis la fin de l’état d’urgence sanitaire votée cet été, le masque ne peut plus être exigé dans les transports ou les lieux clos.

Il ne peut globalement plus être plus imposé de manière systématique, mais attention tout de même : les chefs d’établissement de santé ont la possibilité de décider si oui ou non il faut un masque dans leur établissement. Ça vaut pour les hôpitaux, les cliniques, les cabinets et les laboratoires d’analyses médicales, précise notamment La Voix du Nord.