22. oct., 2022

Hauts-de-France : La SNCF va bien supprimer 140 trains par jour finalement

TRANSPORT 

Malgré le report de son plan de transport adapté (PTA), qui devait entrer en vigueur, lundi, la SNCF a annoncé un allègement du plan de transport pour les vacances de la Toussaint dans les Hauts-de-France

Publié le 21/10/22 à 16h18

  • La SNCF était revenue sur la suppression de 140 trains dans les Hauts-de-France à partir de lundi, faute de personnels en nombre suffisant.
  • Finalement, ce dispositif sera bien mis en œuvre pendant les deux semaines de vacances de la Toussaint.
  • Le transporteur a prévu de présenter un autre plan de transport adapté dès la rentrée, sans donner davantage de détails.

Ça ressemble à un Plan de transport adapté (PTA), ça a les mêmes conséquences qu’un PTA, mais ce n’est pas un PTA. C’est, en gros, le sens d’un communiqué, publié par la direction régionale de la SNCF des Hauts-de-France, ce vendredi, pour annoncer des suppressions de trains pendant les vacances de la Toussaint.

On n’apprendra rien à personne en rappelant que le réseau TER des Hauts-de-France connaît de graves dysfonctionnements depuis de longs mois. Même le transporteur ferroviaire le reconnaît, expliquant que ces « difficultés » étaient le fait d’un « manque de ressources en personnel ». Là où ça coince, c’est au niveau des conducteurs de trains, dont la SNCF assure qu’il en manque 65 pour assurer un service normal. Un manque qui occasionne entre 7 et 10 % de suppressions de trains au dernier moment. Pour remédier à cela, et en attendant de former ses conducteurs, la SNCF avait prévu de mettre en œuvre un plan de transport adapté dès lundi, occasionnant la suppression pendant un an de 140 trains dans la région. Mais le transporteur était revenu sur sa décision face à la grogne des usagers et du conseil régional.

Un avant-goût de l’après Toussaint ?

Sauf que, ce vendredi, la SNCF annonce un « allègement du plan de transport régional » pendant les vacances de la Toussaint, soit la suppression de « 136 trains par jour en semaine sur les 1.255 trains du service normal. » L’argument étant de « fiabiliser l’offre de trains », notamment sur les « lignes où la fréquentation est la plus forte. »

Qu’en sera-t-il après les vacances ? Cela n’a pas été clairement expliqué. La seule chose que l’on sait, c’est que le service des TER ne reviendra pas à la normale. Loin de là d’ailleurs, si l’on décrypte la dernière phrase du communiqué : « À partir du 7 novembre, SNCF Voyageurs proposera un plan de transport pour répondre aux mêmes objectifs vis-à-vis des voyageurs en tenant compte des ressources disponibles. » Autrement dit, si les ressources en sont au même point qu’aujourd’hui, les usagers n’échapperont pas au plan de transport adapté qui avait été repoussé.