7. nov., 2022

Transports. Clément Beaune demande à la SNCF un bouclier tarifaire pour limiter le prix des billets

Le ministre des Transports Clément Beaune a demandé ce dimanche 6 novembre 2022 à la SNCF de travailler à l’instauration d’un « bouclier tarifaire » pour protéger notamment « les plus modestes ». L’augmentation de la facture d’électricité devrait en effet causer une explosion du prix des billets en 2023.

Le ministre des Transports Clément Beaune souhaite que "ceux qui ont besoin du train au quotidien, les plus modestes, les jeunes qui utilisent les Ouigo par exemple, soient protégés"

avec AFP.

Publié le 07/11/2022 à 01h11

Le ministre des Transports Cléments Beaune a demandé ce dimanche 6 novembre 2022 à la SNCF de « travailler en matière de prix des billets sur un bouclier tarifaire » alors que ceux-ci devraient inévitablement augmenter en 2023 face à l’explosion des prix de l’énergie.

Le ministre a souhaité « que l’augmentation des billets soit en tout cas inférieure à l’inflation ». « Et surtout que ceux qui ont besoin du train au quotidien, les plus modestes, les jeunes qui utilisent les Ouigo par exemple, soient protégés », a-t-il indiqué sur le plateau du Grand jury RTL-LCI-Le Figaro.

Une facture d'électricité en hausse en 2023

Mi-septembre, le patron de la SNCF Jean-Pierre Farandou avait assuré que la facture d’électricité pour SNCF Voyageurs devrait augmenter de 1,6 à 1,7 milliard d’euros en 2023.

« Si on répercutait directement (cette hausse) sur le coût du billet, on serait amené à augmenter les billets de TGV de 10 % », avait assuré M. Farandou, parlant d’un rapide « calcul de coin de table ». Il avait également tenu à rassurer en promettant que la SNCF ne répercuterait « pas 100 % des coûts sur les clients ».

Les tarifs des péages vont aussi augmenter

« Ça sera une hausse plus importante certainement – parce qu’on a connu une inflation élevée – que les 2 % de 2022, mais ce sera dans cette fourchette-là », soit entre 2 et 8 %, a-t-il précisé.

Clément Beaune a également évoqué la hausse des prix des péages qui doit avoir lieu en 2023 et a dit espérer qu’elle se situe en deçà de l’inflation. « Il n’y aura pas d’augmentation de 7 à 8 %, ce n’est pas possible », a promis le ministre.

Des discussions sont en cours entre le gouvernement et les sociétés d’autoroutes, a indiqué Clément Beaune.