11. nov., 2022

SNCF : pourquoi la gare de Lyon est à Paris ?

C'est une question que tout Lyonnais peut se poser : pourquoi une gare parisienne s'appelle gare de Lyon ? La réponse peut paraître bête, mais elle éclaire sur son histoire.

Publié le 11 Nov 22 à 6:04 

Actu Lyon

Pourquoi la gare de Lyon est à Paris ? C’est la deuxième gare de France la plus fréquentée et elle porte le nom de la Capitale des Gaules. La réponse n’est pas si évidente. Elle demande de se replonger dans l’histoire de sa construction. 

La première ligne Paris – Lyon ouvre en 1854

C’est en 1855 que ce terminus devient la gare de Lyon. Dessinée sur des plans de François-Alexis Cendrier, elle va coûter plus de 3 millions de francs. Elle ne comporte alors que cinq à six voies dotées de plaques tournantes couvertes d’une grande halle de 220 mètres et large de 42. Cette première gare est détruite par un incendie lors de la Commune de Paris en 1871.

Remontons dans le temps ! Le 10 juillet 1854, la ligne Paris – Lyon est ouverte dans son ensemble. Dans la foulée, le 19 juin 1857, la Compagnie du chemin de fer Paris à Lyon disparaît pour laisser place à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

Une nouvelle Gare de Lyon en 1900

En 1900, les voyageurs visitant l’Exposition universelle de Paris arrivent dans une gare de Lyon toute neuve à treize voies. Cette année-là, les voyageurs ont aussi pu emprunter la première ligne de métro parisienne qui desservait la gare. Cette dernière est dessinée par l’architecte toulonnais Marius Toudoire.

Elle dispose d’une façade sur la place Diderot (actuelle place Louis-Armand) et de la mythique tour horloge haute de 67 mètres et recouverte d’un dôme en zinc. Cette horloge monumentale est signée Paul Garnier avec quatre cadrans de 6,4 mètres de diamètre et une surface de 140 m² de vitraux.

Perrache, la gare centrale à Lyon à cette époque

Vidéos : en ce moment sur Actu

Mais alors, si la gare de Lyon a été appelée ainsi à cette époque, comment s’appelait la gare qui, elle, se trouvait vraiment à Lyon ? Vous avez suivi ? Eh bien, elle se prénommait et se prénomme toujours la gare de Lyon-Perrache.

En effet, c’est elle qui a été choisie pour être la nouvelle gare centrale par décision ministérielle le 12 novembre 1845. En attendant que le projet soit mis en œuvre, les trois compagnies ferroviaires qui desservaient avaient chacune leur gare d’arrivée.

La gare de Lyon-Perrache est la première gare centrale de Lyon. (©Illustration/LV / Voix du Jura)

La Société du chemin de fer de Paris à Lyon par le Bourbonnais (ligne de Saint-Étienne) arrivait à la gare du Bourbonnais, la Compagnie du chemin de fer de Paris à Lyon (PL) à la gare de Vaise, et la Compagnie du chemin de fer de Lyon à la Méditerranée à la 

gare de La Guillotière.

Pour l’anecdote, c’est l’architecte de la gare de Lyon, François-Alexis Cendrier, a mené les travaux de la gare de Perrache, mise en service le 10 novembre 1856. Petit à petit, toutes les lignes convergent vers Perrache. La gare de Vaise est rejointe à travers un tunnel long de 1 800 mètres percé sous la colline. La gare de la Guillotière, premier terminus du Lyon – Marseille, est, elle aussi, reliée, tout comme la gare du Bourbonnais.

La gare Part-Dieu mise en service en 1983 seulement

La Gare SNCF de Part-Dieu est arrivée bien des années plus tard. Elle est construite sur l’emplacement d’une gare de marchandises pour remplacer la gare de Lyon-Brotteaux qui est fermée en 1983.

Conçue par les architectes Eugène Gachon et Jean-Louis Girodet, la gare de Lyon Part-Dieu est mise en service le 13 juin 1983. Soit plus de cent ans après la première gare de Lyon construite… à Paris.