15. nov., 2022

SNCF : ces nouvelles lignes de TGV pourraient bientôt ouvrir entre Lyon et l'Italie

Publié le 14 Nov 22 à 19:10 mis à jour le 14 Nov 22 à 19:10

Actu Lyon

Alors que la ligne de train Lyon-Barcelone s’apprête à fermer en décembre, les Lyonnais vont-il bientôt être plus proches de l’Italie en train ? La SNCF lorgnerait sur le vaste marché italien en connectant mieux la France à nos voisins transalpins.

La compagnie ferroviaire a pour projet la création de plusieurs lignes de TGV entre Paris et plusieurs grandes villes italiennes. Elles passeraient par la gare de la Part-Dieu à Lyon, déjà connectée à l’Italie avec l’arrivée tonitruante de la compagnie italienne Trenitalia.

Des trains à grande vitesse avec le TGV-M

La chaîne BFM Business fait remarquer que des TGV Inoui de la SNCF vont déjà en Italie (vers Milan via Turin) mais ils ne peuvent pas circuler à grande vitesse sur les rails italiens pour des problèmes de compatibilité technique. 

Mais la SNCF va trouver la parade pour rouler à grande vitesse : le TGV-M qui sera en circulation dès 2024 en France.

Le train d’Alstom actuellement en cours de fabrication a été commandé par la compagnie française pour pouvoir circuler sur la LGV Paris-Lyon-Marseille. Le train est conçu pour rouler sur des réseaux ferroviaires étrangers. « Il va commencer à rouler vers l’Italie sur la ligne Paris-Milan, une ligne qui connaît un succès incroyable, dès 2026 au moment où les rames actuelles seront devenues obsolètes », expliquait Alain Krakovitch, directeur TGV/Intercités à la SNCF auprès de la chaîne économique.

Rome, Turin, Naples… Jusqu’à 14 destinations ?

Les ambitions de la SNCF entre la France et l’Italie seraient particulièrement importantes. 

Au moins 14 liaisons seraient envisagées, elles relieraient Paris et Lyon à Turin, Milan, Rome et même Naples, selon la presse économique italienne. Leur mise en service est évoquée pour 2026-2027.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Une nouvelle étape pour la SNCF déjà présente à l’étranger. L’entreprise publique y réalise déjà 30% de son chiffre d’affaires notamment en Espagne où elle a lancé son train low cost Ouigo. Reste à savoir si les prix des billets seront abordables et donc compétitifs avec l’avion.