28. nov., 2022

Emmanuel Macron ambitionne le RER « dans dix métropoles françaises »

20 Minutes avec AFP

TRANSPORTS EN COMMUN Pour favoriser la transition écologique, Emmanuel Macron veut développer le RER « dans dix métropoles françaises ». Bordeaux et Strasbourg sont les villes les plus avancées pour en profiter

Publié le 27/11/22

Le RER a-t-il un avenir en dehors de Paris ? Il faut croire que oui, et ce en raison de la volonté de favoriser la transition écologique. « Pour tenir notre ambition écologique, je veux qu’on se dote d’une grande ambition nationale : dans dix grandes agglomérations, dans dix métropoles françaises, de développer un réseau de RER, un réseau de trains urbains », a annoncé Emmanuel Macron dans une séquence postée sur YouTube. Lors de celle-ci, le président de la République répond à des questions d’internautes sur l’écologie.

En région, c’est en Gironde que le RER est le plus avancé. Depuis 2021, une première liaison entre Libourne et Arcachon de RER Métropolitain est en service partielle. En Alsace, le Réseau express métropolitain européen doit être mis en service le 11 décembre.

Le Réseau Express Régional (RER) est le réseau dense de trains régionaux circulant en Ile-de-France à une cadence élevée. Il s’est régulièrement étendu depuis les années 1960. « Le RER ce n’est pas que sur Paris », plaidait-on dimanche soir dans l’entourage présidentiel, soulignant le projet de « faire en sorte que dans les grandes métropoles françaises aujourd’hui congestionnées, les personnes qui ont des trajets pendulaires puissent les faire sans voiture, en décarbonant leurs trajets grâce à ces RER métropolitains ».