30. nov., 2022

Voyage : le prix du train peut baisser à une certaine condition

Créé le 28/11/2022

Alors que le prix des billets de train flambe avec l’augmentation du coût des énergies, la SNCF souhaite développer une de ses offres low-cost dont les billets ne dépassent pas les 30 euros.

Selon les chiffres indiqués par la SNCF début novembre,

 les billets de TGV vont encore augmenter de 5% en moyenne à partir du 10 janvier 2023. Mais une de leurs offres les plus avantageuses ne devrait pas voir ses billets augmenter et devrait s’étendre très rapidement : le “Ouigo train classique”. Ces trains grande ligne “lents” et ultra low cost ont été déployés pour les trajets Paris-Lyon et Paris-Nantes en avril 2022. Mais ils pourraient, suite à leur grand succès, être très rapidement développés vers d’autres villes. Rennes, Bordeaux, Marseille, Lille ou Bruxelles, plusieurs destinations phares de la SNCF ont été évoquées. Les “Ouigo train classique”, ce sont des billets entre 5 et 30 euros maximum, en échange d’un confort un peu plus spartiate et de temps de trajets rallongés (Paris-Lyon en 5 heures par exemple).

Le secret de ces trains à petits prix ? De grosses économies pour la SNCF. Les dépenses énergétiques sont limitées par la vitesse ralentie, et le nombre de gares desservies par un même train. Mais certaines économies interviennent avant même la mise en circulation des rames. En effet, les trains sont en fait réutilisés, certains ont même plus de 30 ans. D’anciens trains “Corail” ou de vieux TER rafraîchit, repeint en rose bonbon et bleu seront remis en route. Un recyclage très rentable pour la SNCF qui peut lancer de nouveaux trajets sans achat de matériel.

Les "Ouigo train classique" sont un des grands succès de l’année à la SNCF

Depuis leur mise en place en avril dernier, les Ouigo “lents” ont déjà été plébiscités par près de 900 000 voyageurs, et la SNCF s’attend à dépasser le million avant la fin de l’année. La compagnie de chemin de fer s’était à l’origine donné 2 ans pour tester la pertinence de cette offre pour eux d’un point de vue économique. Mais moins de 6 mois après le lancement, le constat est déjà là et il est très positif.

L’offre plaît, tout particulièrement pour les jeunes qui ont souvent moins de moyens et qui représentent plus du tiers des clients de ses Ouigo low-cost. Selon le directeur général de SNCF Voyageur, Christophe Fanichet qui s’est exprimé à l’antenne de BFMTV, “il y a des Français qui ont plus de temps et un budget plus serré (...) Aujourd’hui, le ferroviaire, dans les déplacements des Français, c’est à peu près 10%. Notre objectif est de toujours augmenter la part du ferroviaire.